RONNIE JAMES DIO: THIS IS YOUR LIFE - l’album hommage avec la participation de Anthrax, Rob Halford, Metallica, Motorhead et Corey Taylor - en vente sur iTunes
Recherche MU :
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
Switchfoot
[Rock Alternatif]
>>Voir liste
BLACK SABBATH
Battle Beast
Dream Theater
Young The Giant
>>Voir liste
Groupes: 1307
Critiques CD: 2634
Hallucinations: 186
Vidéoclips:
Nouvelles: 20861
Entrevues: 351
  • Sick
    Artiste du mois d'octobre 2009: Sick
    Entrevue avec Jérome St-Charles, bassiste du groupe de death métal SICK



    MU: Premièrement pouvez-vous nous présenter le groupe ? La façon qu’il s’est formé, sa ville d’origine, le style offert...

    Jay: Sick origine d’assez loin, en fait. À la base, il s’agit des efforts de Pat (O’Dead, guitare et vocal) qui a pendant de nombreuses années cherché à monter un projet de compositions métal instrumentales variées. L’incarnation la plus proche de Sick s’appelait Morph, une formation que j’ai (Jay Maggots, basse et voix) rejointe en 2003. De fil en aiguille, les ambitions de Pat et Jay ont mûri et c’est officiellement en 2007 que Matt Rottenstick et Dave Butcher ont intégré le groupe. C’est donc environ à partir de cette période que le groupe a établi son style, un hybride de death, de black et de thrash enrobé d’un concept visuel fort. En gros, Sick fait du métal extrême et offre un aspect théâtral englobant l’univers des films d’horreur, de la folie et de la maladie.

    MU: Vous ajoutez à votre son quelques sonorités psychédéliques, voire grind. Est-ce que vous avez peur que ça rende votre son beaucoup moins accrocheur ou au contraire il y a un large public pour ce genre de mélange ?

    Jay: C’est vrai que des sonorités particulières contribuent à donner sa signature distincte à notre musique. Il y a effectivement aussi des passages très rapides et violents qui se rapprochent de la musique grind, en plus du fait que les compositions sont généralement assez courtes. Cela dit, il est certain que cette facette de notre musique fait décrocher pas mal de gens ; nous espérons nous reprendre justement par le côté scénique fort et l’image du groupe.



    MU: Quelles sont vos principales influences et si vous aviez la chance de partager la scène avec une formation, quelle serait-elle ?

    Jay: Nous avons chacun des influences très variées. Nous sommes évidemment des fans incontestés de métal brutal puisque c’est ce que nous faisons, mais nous avons aussi nos choix personnels. Pat est de la vieille école death thrash, Matt et moi sommes aussi actifs sur la scène heavy et Dave est un fan de musique technique et précise. L’aspect musical de Sick est donc plutôt centré sur des groupes comme Slayer, Martyr ou Kreator, mais aussi sur des trucs plus psychédéliques comme Mr. Bungle, Fantômas, ou de la musique de films d’horreur.

    Si Sick pouvait partager la scène avec une formation de son choix, ce serait sans doute un casse-tête tant notre spectre musical est varié. Pour ma part (Jay) je choisirais probablement Behemoth, ou carrément Slayer, mais ça serait différent pour chacun d’entre nous, j’imagine. Histoire de rester dans le concept, nous aimerions aussi sans doute jouer avec des groupes comme Gwar ou Lordi !


    MU: Malgré que vous soyez un jeune groupe, les membres ont beaucoup d’expérience. Est-ce que cet aspect vous a permis de partir sur un meilleur pied ?

    Jay: Assurément. Pat joue et compose depuis près de 20 ans, Jay et Matt ont cumulé pas mal d’expérience avec leur autre groupe Warder, et Dave, même s’il est un peu plus jeune que les autres, est un guitariste accompli qui a eu de nombreux projets dans le passé. Il est donc clair que quand nous avons commencé à jouer ensemble sérieusement, la voie était déjà partiellement pavée et une partie de la chimie entre les musiciens était déjà présente. Une fois les compositions rodées et le concept du groupe établi, on a été prêts à enregistrer et se produire sur scène assez rapidement.



    MU: Pour la pièce ‘’L’Attaque des Zombies Gluants’’ disponible sur votre EP ‘’Episode Purulent’’, vous avez tourné un vidéoclip. En quoi un vidéoclip est-il un bon moyen de promotion pour un style qui a très peu de chance de jouer sur des canaux tels Musique Plus ?

    Jay: L’idée de faire un clip est initialement venue d’un de nos amis, le réalisateur David Charbonneau. C’est lui qui a fait le court métrage L’Attaque des Zombies Gluants pour lequel Pat a composé la musique. Puisque David n’arrête jamais de se donner des nouveaux projets à réaliser, il nous a naturellement proposé de nous prêter au jeu. Nous avons peaufiné le concept avec lui mais nous lui avons pratiquement laissé carte blanche, ce qui a été un excellent choix qui cadre totalement avec l’image du groupe. L’intérêt d’avoir un clip de la sorte est bien évidemment de le diffuser le plus possible sur les médias électroniques, c’est devenu tellement facile ! Nous croyons donc qu’avec les tronches que nous avons dans le clip, les gens seront intéressés à en savoir plus sur nous et prendront le temps de nous découvrir. Le but est donc de susciter l’intérêt et piquer la curiosité des gens plutôt que d’espérer passer à la télé ! Je pense que le clip sera aussi soumis dans différents festivals de films, comme le festival Spasme à Montréal, spécialisé dans le cinéma d’horreur.

    MU: Le coté ‘’gore’’ et l’aspect un peu ‘’cartoon’’ du vidéoclip donne un coté plutôt parodique au groupe. Était-ce l’aspect recherché ?

    Jay: Tout à fait. C’est notre intention de capter l’attention du public. Nous aimons cet univers et c’est sans fausseté que nous nous prêtons au jeu. Nous croyons aussi que c’est une façon de nous démarquer dans un style qui, honnêtement, regorge de groupes de talent. Notre musique est accrocheuse et originale mais ne réinvente rien, alors nous utilisons les effets spéciaux, les costumes et tout le reste pour donner du panache à ce qu’on fait. Il existe effectivement un semblant de parodie dans ce qu’on fait, probablement parce qu’on pousse nos idées à l’exagération; plusieurs nous considèrent comme un groupe de métal humoristique. Ce n’est pas complètement faux car nous voulons faire sourire et amuser les gens, mais Sick se veut avant tout groupe de métal extrême qui ne se prend pas trop au sérieux.



    MU: Votre pièce ‘’M’a t’Parcer’’ est selon moi la meilleure pièce de votre EP. Que dites-vous à ceux qui croient que le français n’a pas sa place dans le métal ?

    Jay: C’est assez difficile de faire du bon métal en français, parce que la rythmique de la langue, comparativement à l’anglais, est plus difficile à faire sonner. C’est donc naturel de se diriger vers l’anglais. Sauf qu’encore une fois, cette pièce se veut le récit d’un scénario de film en français ; il a donc été normal d’utiliser cette langue pour les paroles. Personnellement, je trouve que le français parlé du Québec contient une richesse qui permet d’imager des choses abstraites si facilement que ce serait stupide de s’en priver. De toute façon, nous sommes bien conscients que les paroles sont à peu près indéchiffrables à la première écoute !

    MU: Depuis quelques temps, la scène underground de Québec semble en grande perte de vitesse. Est-ce que vous êtes d’accord avec cette affirmation et est-ce selon vous un moment adéquat pour commencer sa carrière en tant que groupe ?

    Jay: Je ne trouve pas que la scène underground de Québec est en perte de vitesse, au contraire ! Il n’y a qu’à fouiller un peu pour s’apercevoir que la scène est bien vivante. Il existe de nombreux bons groupes qui ne demandent qu’à se faire voir et entendre, des équipes média comme vous qui couvrez la scène, des émissions de radio, des festivals, des communautés en ligne, etc.

    Cependant, on peut bien croire que la scène est en perte de vitesse à cause de deux choses particulières ici : le manque cruel de salles adéquates qui acceptent de produire des spectacles métal et le fait que beaucoup de jeunes groupes se retrouvent sur scène alors qu’ils ne sont pas encore prêts. Cela enclenche nécessairement une dissolution de la qualité qui a comme effet pervers de dissiper l’auditoire.

    Il n’y a donc pas de bon ou de mauvais moment pour commencer la carrière d’un groupe, hormis le fait d’être prêt et organisé, et de savoir bien s’entourer. Et surtout, de la pratique, de la pratique, et encore de la pratique.


    MU: Pour 2010, à quoi peut-on s’attendre de Sick ?

    Jay: Eh bien nous allons continuer à faire connaître le groupe à Québec et ailleurs si les opportunités se présentent. Nous voulons donner des spectacles et continuer de nous amuser comme nous le faisons depuis près de 3 ans déjà. Nous avons plusieurs autres compositions de prêtes, un autre clip qui s’en vient et plein d’idées gluantes pour nos spectacles futurs. Nous voulons bien sûr faire un album plus long, mais le projet n’est pas amorcé encore. Nous allons aussi éventuellement faire un disque/EP qui présentera un tout autre aspect de notre musique. Alors en gros, pour 2010, le plan est de faire grossir la bebite !

    MU: Un mot de la fin si vous voulez ajouter quelque chose ou faire une annonce…

    Jay: La chose la plus importante est de dire un énorme et sincère MERCI aux gens qui nous encouragent, nous aident et nous supportent. Nous faisons tout nous-mêmes du mieux que nous le pouvons avec des moyens limités, alors l’appui des gens est indispensable. Nous vous invitons à nous découvrir sur myspace, à propager l’épidémie et à continuer de supporter votre scène locale !
    Partager cette entrevue
    Informations
    Sick
    Artiste du mois d'octobre 2009: Sick
    Guillaume Cyr
    Posté par
    Guillaume Cyr
    le 12 novembre 2009
    Traduit par
    Aucun
    Nouvelles connexes
    Spectacles connexes
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MusikUniverse.net. (2001-2013) Tous droits réservés.
    >>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : info@musikuniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: info@musikuniverse.net
    Fixion Media est notre représentant publicitaire officiel - contactez-les pour annoncer ici! | Fixion Media is our official ad representative - contact them to advertise here!
    Conception graphique : Marc Desgagné - Patryk Pigeon, Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau