WHITECHAPEL : OUR ENDLESS WAR - en vente le 29 avril - aperçu sur iTunes
Recherche MU :
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
Switchfoot
[Rock Alternatif]
>>Voir liste
BLACK SABBATH
Battle Beast
Dream Theater
Young The Giant
>>Voir liste
Groupes: 1307
Critiques CD: 2632
Hallucinations: 186
Vidéoclips:
Nouvelles: 20818
Entrevues: 351
  • System Of A Down
    Entrevue vidéo avec Serj Tankian.
    TRADUCTION FRANÇAISE EN BAS DE LA VIDÉO:




    Musik Universe : Bonjour Serj et bienvenue à Heavy MTL. C'est un plaisir de vous avoir avec nous.

    Serj Tankian : Merci.

    MU : C'est une journée très pluvieuse aujourd'hui. Comment abordez-vous ce genre de situation lorsque vous donnez un spectacle?

    Serj : La pluie n'est pas un si gros problème, mais le vent pourrait en être un et les éclairs aussi. Les éclairs ont le don de gâcher un spectacle. Alors il faut faire attention et le promoteur et notre équipe de production surveillent les orages et l'évolution des éclairs. Si ça s'approche trop et que ça devient dangereux, il faudra bien sûr tout arrêter, sinon nous allons continuer comme si de rien n'était, à moins que d'autres dangers se présentent. Personnellement, je trouve ça excitant d'avoir les différents éléments. Si c'était une journée ensoleillée comme les autres, ce serait banal.

    MU : Donc, ça rend l'occasion spéciale.

    Serj : Ça rend l'occasion spéciale. C'est simplement un été à Montréal, vous n'avez pas de soleil ici, c'est bien connu.

    MU : On l'a tout eu en juillet et maintenant il est parti. Alors à quoi peut-on s'attendre si tout va bien ce soir?

    Serj : Nous avons fait des spectacles très cool dans le cadre d'une tournée sur la côte est, qui englobait aussi certains autres festivals. Alors nous avons très hâte de jouer à Montréal ce soir. Nos prestations ont été solides et vraiment intéressantes, avec beaucoup de chansons tirées de nos cinq albums jusqu'à maintenant! Des simples, des chansons que les gens aiment et d'autres qu'ils risquent de trouver intéressantes. Nous avons du plaisir à le faire et nos spectacles sont plus solides et meilleurs qu'ils ne l'ont jamais été. Tout le monde passe du bon temps et est très relax, sans pression. C'est bien. Je trouve que c'est un bon moment pour System.



    MU : Je sais que vous êtes ici pour System of a Down aujourd'hui, mais vous avez lancé un album il n'y a pas si longtemps...

    Serj : En effet!

    MU : Harakiri. Que pouvez-vous nous dire au sujet de cet album?

    Serj : C'est une question très générale. Pourriez-vous être plus précise?

    MU : Comment le présenteriez-vous à quelqu'un pour lui donner le goût de l'écouter?

    Serj : Après avoir écouté cette chanson, vous allez vous tuer. Alors, achetez cet album! *rires* J'ai commencé à écrire la chanson titre, Harakiri, en janvier 2011, en raison des morts d'oiseaux et de poissons qui ont eu lieu à l'échelle planétaire et qui ont encore lieu en ce moment. 40 000 esturgeons sont morts la semaine dernière dans le Mid-West et 500 pingouins se sont échoués, morts, sur les côtes du Brésil il y a trois semaines. Je suis ces situations avec intérêt, car elles en disent long sur la dégradation de l'environnement et ça nous donne peut-être une compréhension intuitive d'où s'en va la planète. Ce qui est effrayant, c'est ce que ça peut vouloir dire pour nous. Si toutes ces espèces se meurent, que ce soit volontaire ou pas, qu'est-ce que ça veut dire pour l'environnement et pour nous, et à quel point notre empreinte écologique joue-t-elle un rôle là-dedans? Toutes ces questions m'ont mené à écrire la chanson titre d'Harakiri et les autres chansons ont suivi assez facilement et rapidement. Elles portent toutes sur certains des bouleversements qui ont lieu de par le monde, que ce soit la crise de l'Euro, le mouvement «Occupy», le printemps arabe, beaucoup de choses qui se sont passées dans le monde au cours des dernières années, comme le désastre nucléaire au Japon, qui s'est produit un mois avant les oiseaux et les poissons morts, ce que je trouve très intéressant quand on fait le lien. Donc, il y a beaucoup de choses théoriques, émotionnelles et personnelles, parfois humoristiques, de remarques cinglantes sur l'industrie en décrépitude qu'est la téléréalité, et des tonnes de faits divers amusants, alors tuez-v... je veux dire, achetez Harakiri!

    MU : Jusqu'à maintenant, vous avez sorti quatre vidéoclips pour ce nouvel album et ils sont tous très différents tant dans le traitement que dans la vision qu'ils proposent. Parlez-nous un peu de comment vous avez choisi ces différentes façons de les présenter.

    Serj : Pour Figure It Out, j'ai choisi de travailler avec mon ami Ara Soudjian, qui a déjà fait un certain nombre de vidéoclips pour moi, soit Sky Is Over et Money, et il a aussi coréalisé... il y en a un troisième, mais ça m'échappe pour le moment. Alors il a fait Figure It Out et ça a donné quelque chose de vraiment cool. C'est comme une petite comédie politique. On prend un sujet politique et on le traite de façon très légère, comme de viser les chefs d'entreprise [CEO] plutôt que de regarder la complexité des inégalités économiques et l'évasion fiscale. Pour Harakiri, nous avons choisi de travailler avec Nico Sabenorio, qui est un réalisateur phénoménal. C'est une chanson très sérieuse qui traite des problèmes dont je parlais tout à l'heure, alors nous nous sommes rendus à la mer de Salton, près de Palm Springs, et il y avait des poissons morts partout, l'odeur était incroyable à 108 degrés Fahrenheit [42 degrés Celsius], c'était comme une mer morte et ça donnait une impression de fin du monde. Et on y a intégré des séquences d'un peu partout, comme des désastres nucléaires, des images de dégradation environnementale et des histoires personnelles. C'est un vidéoclip très intéressant avec un message très puissant. C'était très bien. Occupied Tears livre aussi un message puissant. Il a été réalisé par mon ami Eric Nazarian, avec des animateurs avec qui il a travaillé au Mexique et qui ont fait quelque chose de phénoménal en décrivant le vol d'un bel oiseau et d'une jeune fille qui suit cet oiseau, qui peut représenter la liberté, l'amour et bien d'autres choses, à travers un coin du monde déchiré par la guerre, avec beaucoup de commentaires et de visuel hypocrites. Le dernier est Uneducated Democracy et le vidéoclip a été fait par des jeunes chez Tumo [www.tumo.org], un organisme sans but lucratif situé en Arménie, où ils peuvent apprendre gratuitement les techniques d'animation, la vidéo, la création de films, la musique et des choses comme ça, et je fais partie du comité consultatif et j'ai travaillé avec les principaux directeurs de Tumo. C'est une organisation géniale pour une très bonne cause, alors nous avons demandé aux jeunes de faire le vidéoclip et c'est un vidéo d'animation très cool!

    MU : Est-ce qu'il arrive que vous receviez des témoignages de gens vous disant que vos chansons ont changé leur vie?

    Serj : Oui, beaucoup au cours des années, des tout débuts de System jusqu'à maintenant. Que ce soit des gens qui ont été sensibilisés au génocide arménien à l'école, des jeunes qui approchent leur professeur pour parler de ce sujet et faire des recherches et des discussions en classe... Pour les gens, les chansons sont intuitivement inspirantes, alors nous avons reçu beaucoup de lettres au cours des années, en lien avec ma carrière solo et avec System, nous disant comment la musique à changé la vie de ces gens, et c'est très beau de lire ça, parce que quand on travaille dans la musique, on pense seulement à ce qu'on crée et à ce que ça représente pour soi, puis on sort le tout et ça a un effet complètement différent, c'est une bête complètement différente. Et ça a un effet très puissant d'entendre ces histoires.



    MU : Pouvons-nous revenir à System of a Down étant donné que vous êtes ici en tournée? Votre collègue Shavo nous a dit que vous ne prévoyez pas sortir de nouvel album pour le moment, mais avez-vous du matériel inédit que vous pourriez sortir tout seul ou sur un album à venir?

    Serj : Je crois que nous avons environ 4 ou 5 chansons inédites qui ont déjà été finies. Nous devons discuter de ce que nous ferons avec. Je serais très ouvert à ce que nous sortions un album de nos grands succès avec quelques pièces inédites, mais nous n'en avons pas vraiment discuté, alors je ne veux pas faire de promesses.

    MU : Évidemment. Vous êtes un groupe, après tout.

    Serj : Oui, oui.

    MU : Parlant de groupe, quand vous travaillez sur votre matériel solo, évidemment vous n'êtes pas tout seul là-dedans, mais est-ce que ça vous manque de composer en groupe avec System of a Down?

    Serj : Regarde... C'est une dynamique intéressante d'écrire tout seul et d'écrire avec des gens. Je crois que quand on a une idée très précise, une compréhension très concrète de ce qu'on veut présenter, et qu'on a les compétences et les habiletés nécessaires pour la présenter exactement de la façon qu'on veut le faire, c'est beaucoup plus propice de le faire soi-même. Quand on a des idées qui nécessitent la contribution d'autres personnes pour en faire quelque chose de différent de ce qu'on a, alors une collaboration, que ce soit avec System ou avec qui que ce soit d'autre, serait beaucoup plus avisée. Je ne sais pas si j'ai répondu à votre question, mais c'est ce que j'en pense.

    MU : Oui, bien sûr. C'est un point de vue très intéressant. C'est toutes les questions que j'avais. Avez-vous un message que vous aimeriez...

    Serj : Je n'en ai pas.

    Caméraman MU : Tout est sur l'album!

    MU : Ouais, je voulais dire spécialement pour les fans montréalais...

    Serj : Non... Restez au sec! Comme hier.

    MU : Merci beaucoup et je vous souhaite un bon spectacle dans les meilleures conditions possible.

    Serj : Ça va bien aller... Nous sommes des professionnels. C'est ce que nous faisons tous les jours.

    MU : N'essayez pas ça à la maison! Merci!

    Serj : Merci!



    www.serjtankian.com

    Partager cette entrevue
    Informations
    System Of A Down
    Entrevue vidéo avec Serj Tankian.
    Sophie LeMay
    Posté et traduit par
    Sophie LeMay
    le 11 août 2012
    Patryk Pigeon
    Vidéo et montage par
    Patryk Pigeon
    Dernière critique
    System of a Down
    Steal This Album (2002)
    8/10
    "Steal This Album!", ce sera avec plaisir que je "piraterais" cet album de System Of A Down! La nature de ce disque demeure quand même flou. Il était vendu comme étant des "B-Side" et...
    Toutes les critiques du groupe
    Nouvelles connexes
    Spectacles connexes
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MusikUniverse.net. (2001-2013) Tous droits réservés.
    >>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : info@musikuniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: info@musikuniverse.net
    Fixion Media est notre représentant publicitaire officiel - contactez-les pour annoncer ici! | Fixion Media is our official ad representative - contact them to advertise here!
    Conception graphique : Marc Desgagné - Patryk Pigeon, Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau