RONNIE JAMES DIO: THIS IS YOUR LIFE - l’album hommage avec la participation de Anthrax, Rob Halford, Metallica, Motorhead et Corey Taylor - en vente sur iTunes
Recherche MU :
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
Switchfoot
[Rock Alternatif]
>>Voir liste
BLACK SABBATH
Battle Beast
Dream Theater
Young The Giant
>>Voir liste
Groupes: 1307
Critiques CD: 2632
Hallucinations: 186
Vidéoclips:
Nouvelles: 20825
Entrevues: 351
  • Sylosis
    Entrevue avec le guitariste-chanteur Josh Middleton.

    top


    Certains osent les changements, certains se vautrent dans la platitude, demeurent conformistes et ne lèvent pas une plume question de ne pas déstabiliser ce qui a forgé leur passé, leur présent pour ne pas altérer leur futur. Sylosis, un groupe de métal anglais, a décidé après un album seulement, d’effectuer des changements plutôt radicaux. Avec un premier album fort bien reçu autant par la critique que par les amateurs, la formation met son chanteur dehors, le remplace par le guitariste et change de style musical. Un coup de dés qui s’est bien déroulé mais qui aurait pu être fatal. J’ai eu l’opportunité de m’entretenir avec Josh Middleton, guitares et voix, question de parler du groupe avant qu’il ne quitte pour une série de spectacles en Amérique.

    C’est un peu cucul comme première question Josh car c’est le genre de question que l’on peut poser à tous les groupes mais on dirait que cette fois, ça s’applique vraiment à vous en disant que vous avez vraiment eu une évolution musicale si l’on prend le premier album jusqu’à celui-ci. Peux-tu nous parler de la transition sonore car maintenant, vous êtes beaucoup plus une machine de thrash moderne plutôt qu’un groupe avec une étiquette core à la fin.

    Merci. En gros, je te dirais que ce disque est ce que le groupe aurait du présenter depuis les débuts mais nous ne savions pas comment combiner nos influences plus éclectiques à l’intérieur d’un seul et unique album qui possède une sonorité correcte. L’objectif de base de notre son est le thrash de la vieille école mais nous aimons aussi des groupes comme Neurosis, Cult of Luna, Pink Floyd et Rush. Mais par le passé, c’était plus difficile de faire une transition entre le seul fait d’être un groupe aux influences thrash en plus d’avoir des influences plus variées avec les groupes que je t’ai mentionnés. Avec l’expérience et tout en privilégiant une production plus, comment dirais-je ? Organique ? Nous avons été capables d’obtenir exactement ce que nous voulions.

    Monolith est le nom de votre nouvel album mais c’est avant tout, une roche géante. Que peux-tu nous dire au sujet de la pochette de la version « édition spéciale » qui propose une boussole au lieu de la pochette de base où l’on retrouve, justement, la pierre monolithique ?

    Cet album est un album concept. C’est une histoire plutôt complexe mais j’aime travailler avec des concepts, ce qui m’aide à mettre un certain focus sur les paroles et sur le côté visuel de nos albums. Le tout se tient plus solidement, cela forme une seule pièce plutôt solide. Monolith est au sujet d’un homme qui tente de ramener son épouse décédée dans le monde des vivants car elle ère dans le monde des morts ou les limbes. C’est donc une recherche intense, de là la raison et l’utilité de la boussole. Chaque chanson possède un sens très littéral ou même un double-sens dans mon cas. Dans des termes plus concis, la plupart des paroles de Monolith parlent du fait qu’il faut s’admettre que nous ne sommes pas d’aussi bonnes personnes que nous le croyons.

    entrevue


    La version régulière de l’album présente une pochette qui pourrait être un croisement entre une pochette de Soilent Green et une œuvre de John Baizley de Baroness. Que peux-tu nous dire au sujet de la pochette et qui en est l’artiste ?

    C’est drôle que tu en parles car j’adore ce groupe et les œuvres de Baizley, haha! C’est l’œuvre de Dan Goldsworthy, qui est un ami du groupe. C’est lui qui a réalisé notre pochette sur l’album précédent. Nous retrouvons deux figures féminines ; l’une d’elles portent un crâne de bouc devant le visage, ce qui représente une figure diabolique ou bien un fantôme. La pierre monolithique que l’on retrouve au fond de l’image est un élément qui a poussé de sa tombe.

    Fear the World est une chanson très puissante que l’on retrouve sur l’album, peux-tu nous dire de quoi elle parle car elle semble un peu fataliste en cette année 2012 qui selon les théories, sera la dernière sur Terre !

    C’est la femme qui se retrouve dans toute l’histoire, cette chanson raconte qu’elle est agoraphobe. Elle est épuisée voire fatiguée des démons qui la retiennent vers les enfers. En gros, c’est pour expliquer l’impuissance face aux changements ou aussi, de ne pas être capable de profiter pleinement de la vie.

    Vous avez créé un concours sur Youtube en relation avec la pièce A Dying Vine. Nous pouvons voir de nombreux vidéos où l’on voit des fans interpréter la chanson à la guitare. Était-ce une idée du groupe ou bien de Nuclear Blast ? Certains des guitaristes étaient assez intéressants !

    Oui, nous avons des fanatiques plutôt dévoués et professionnels à la guitare. C’était notre idée qui se résume aussi simplement par le fait de faire interagir le groupe avec les fans de Sylosis.

    Nuclear Blast semble être la place parfait pour un groupe comme Sylosis. Nous pouvons ressentir que vous êtes bien entourés et qu'ils croient en vous en vous faisant engager sur des tournées majeures comme celle de Lamb of God et In Flames en Amérique et celle de Devin Townsend Project et Fear Factory en Europe. Vous devez probablement vous dire que c’est MAINTENANT le temps de botter les derrières ?

    Nous sommes très heureux et comblés d’être avec ce label. Malheureusement, nous devon annuler la tournée avec Devin Townsend et Fear Factory car elle vient empiéter sur celle de Lamb of God. Ça craint fortement pour nos fans en Europe mais nous n’avons pas assez fait de route aux États-Unis donc nous ne pouvions pas refuser cette offre.

    Josh, tu as décidé de chanter en plus de jouer de la guitare après l’album Conclusion of an Age. Étant donné que vous n’avez pas vraiment eu de presse au Québec, peux-tu nous expliquer pourquoi?

    En gros, je te dirais que nous ne voulions pas passer trop de temps à chercher un nouveau chanteur. Nous voulions garder le rythme que nous avions, ce qui était bon pour nous. Nous avons réalisé que c’était la meilleure chose à faire pour Sylosis. Maintenant, je me dis que c’est ce que nous aurions dû faire dès le début.

    Mais en même temps, vous étiez un nouveau groupe sur la scène avec un premier album pour Nuclear Blast. Comment décrire la réaction des gens chez Nuclear Blast lorsque vous avez dit : « Aie, salut ! Nous allons avoir un nouveau disque bientôt mais devinez quoi ? Nous changeons de chanteur et c’est moi qui prends les commandes car Jamie est hors du coup avec nous ! » Comment le tout s’est déroulé avec le label ?

    Simple. J’ai appelé Jaap (Un des A&R chez Nuclear Blast) en Allemagne pour lui expliquer la situation. Il a dit: “C’est bon, je veux entendre comment le tout sonne maintenant!” La compagnie a été d’un support sans bornes, ils n’étaient aucunement inquiets ce qui nous a donné énormément de confiance.

    Il n’y a pas de dates sur la tournée avec Lamb of God et In Flames pour le Canada. Est-ce que vous allez vous pointer le nez quelque part en 2013 à Montréal et Québec ?

    Et non, il n’y a pas de dates au Canada sur cette tournée car le tout est lié au fait que Randy Blythe de Lamb of God doit obéir à des règles très strictes face à sa libération car son dossier n’est pas encore réglé comme vous le savez. Il ne peut pas sortir du territoire américain. De notre côté, cette tournée ne nous permet pas de donner des concerts lors des dates où il n’y a pas de spectacles donc nous ne pouvons pas aller jouer en tant que tête d’affiche. Nous avons très hâte de jouer au Canada. Nous entendons que des commentaires élogieux envers votre pays, vraiment. Nous savons aussi que nous avons un bon public de base chez vous, nous en entendons parler. Il y a des gens de chez vous qui ont fait le voyage jusqu’aux États-Unis pour nous voir lors de notre dernière présence en Amérique. Nous en avons rencontrés, des gens très motivés. Nous espérons pouvoir nous y rendre en 2013 mais pour l’instant, rien de solide à confirmer, désolé !

    Merci Josh !

    Merci à vous!

    www.sylosis.com



    Partager cette entrevue
    Informations
    Sylosis
    Entrevue avec le guitariste-chanteur Josh Middleton.
    Yanick Tremblay
    Posté et traduit par
    Yanick Tremblay
    le 16 octobre 2012
    Dernière critique
    Sylosis
    Monolith (2012)
    8/10
    Si un groupe peut se vanter d'avoir évolué dans son style tout en ne se mettant pas d'amateurs à dos, c'est bien Sylosis. Le groupe anglais a su se distancer royalement de...
    Toutes les critiques du groupe
    Nouvelles connexes
    Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MusikUniverse.net. (2001-2013) Tous droits réservés.
    >>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : info@musikuniverse.net
    >>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: info@musikuniverse.net
    Fixion Media est notre représentant publicitaire officiel - contactez-les pour annoncer ici! | Fixion Media is our official ad representative - contact them to advertise here!
    Conception graphique : Marc Desgagné - Patryk Pigeon, Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau